Mes 6 premiers mois en Australie

Le 31 octobre 2018 débutait ma grande aventure en Australie. N’ayant pas prévu d’itinéraire pour mes deux années de voyage, j’ai décidé de commencer par la plus grande ville du pays : Sydney. Après deux semaines de vacances en Thaïlande avec ma mère, mon arrivée allait signer le début de mon expérience de backpackeuse en solitaire.

Sydney

Durant mes trois premières semaines, j’ai logé dans une auberge de jeunesse à Kings Kross, quartier de Sydney réputé pour être festif : le meilleur moyen de rencontrer du monde et de fêter mon arrivée au pays. J’ai visité la ville en faisant le tour des lieux incontournables, en commençant évidemment par l’opéra, qui a été le moment où j’ai compris que j’étais en train de réaliser mon rêve à l’autre bout du monde !

Après ça j’ai emménagé dans un appartement au centre-ville, dans une collocation de 8 personnes (6 français et 2 allemandes) avec 2 chambres. C’était un petit espace pour tout ce monde mais bien plus confortable qu’une auberge, avec en plus une piscine et une salle de sport dans l’immeuble, ce qui est très répandu dans les grandes villes ici. Puis est venu le temps de chercher un boulot pour occuper mes journées de façon un peu plus utile et mettre de l’argent de côté pour voyager par la suite. J’ai donc travaillé durant un mois dans un shop (un genre de relay) en tant que vendeuse / barista. Parce qu’il expérience dans l’hospitalité. Durant mes deux mois à Sydney, j’ai eu le temps d’avoir une petite routine, tout en profitant de mon temps libre pour faire la fête, aller à la plage, et visiter les alentours de Sydney. J’ai fêté Noël entre amis après avoir passé l’après-midi à bronzer à la plage, et j’ai pu admirer le feu d’artifice du nouvel an.

Feu d’artifice du nouvel an

Puis avec un ami rencontré dans ma collocation, nous avons acheté un van ensemble pour prendre la route début 2019. Il s’est avéré que nos projets étaient trop différents et nous avons décidé de voyager chacun de notre côté, je suis donc partie seule avec ma nouvelle maison à 4 roues !

Road trip de Sydney à Brisbane

Début janvier je suis donc partie en direction du Nord pour découvrir la East Coast australienne en ayant appris la veille à conduire une boîte automatique, un van, avec le volant à droite, la route à gauche, en Australie, c’était trop facile sinon !

J’ai commencé par Port Stephens, où j’ai très vite rencontré des locaux une fois arrivée, car le loquet de la porte conducteur ne marchant pas, je l’ai enclenché manuellement avant de sortir.. en laissant les clés à l’intérieur. Mais des australiens sont vite venus à ma rescousse avec un cintre (qu’ils sont allés chercher chez eux, ces amours) et ont déverrouillé le van, puis m’ont invité à manger un barbecue avec eux sur le bord de la plage !

Point de vue du Tomaree Head Submit Walk
Les chameaux de Anna Bay

Petit passage par Port Macquarie, notamment au Koala Hospital où l’on soigne des koalas blessés par le feux, maladies, maltraitance des humains etc.

Je décide ensuite de passer quelques jours dans la petite ville de Nambucca Heads que j’ai trouvé très apaisante car peu touristique. Je suis allée voir un garagiste qui m’a fait un check du véhicule, car le moteur du van avait calé plusieurs fois et je préférais m’assurer que tout allait bien. Il m’a dit qu’il y avait quelques problèmes à régler mais rien d’alarmant ni d’urgent.

Je m’aventure donc dans les routes sinueuses pour découvrir des cascades lorsque j’ai décidé de m’arrêter sur le côté, sentant que quelque chose n’allait pas, et effectivement c’est là que le radiateur a explosé, avec le liquide de refroidissement brûlant qui a coulé à mes pieds, le moteur fumant etc. Je suis au milieu de la montagne sans réseau, c’est donc encore une fois des australiens qui sont venus m’aider et ont contacté le dépanneur du village à côté. Le garagiste a pris en charge mon van et m’a dit qu’il lui faudrait quelques jours pour s’en occuper. Je me suis donc installée à Bellingen dans l’auberge à côté du garage qui s’est avérée être un petit havre de paix au milieu de la jungle, et j’en ai profité pour prendre du temps pour moi et préparer la suite de mon voyage.

Belfry Guesthouse à Bellingen

Une fois le radiateur changé, le mécano m’indique que je peux reprendre la route mais qu’il n’est pas sûr à 100 % d’avoir réglé le problème, il m’a donc proposé de ne pas payer et de l’appeler le lendemain pour voir si le problème persistait ou si tout était ok, et dans ce cas régler ma facture (plutôt élevée soit dit en passant). Le moteur chauffant toujours, il décidé de ne pas faire payer, voyant l’état de mon van et ayant pitié pour la petite backpackeuse française que j’étais, me faisant économiser plus de 1500$.

Prochaine étape : Byron bay ! J’y ai passé deux semaines où j’ai logé dans mon van au Art Factory, auberge magnifique où j’ai fais des rencontres incroyables. J’ai adoré cette ville à l’esprit hippie fréquentée par les surfeurs et voyageurs plein d’ondes positives, avec des plages idylliques. Petite pause bien méritée après mes péripéties, et ce n’était pas encore fini !

La magnifique plage de The Pass à Byron

Sur la route pour me rendre à la Gold Coast, encore une fois le moteur chauffe, fume, et le liquide de refroidissement s’écoule sous le van. J’ai décidé de ne pas prendre de risque et ai appelé un dépanneur. Alors que je l’attendais, au bord d’une route au milieu de nulle part, un motard s’est arrêté pour me demander si tout allait bien, et m’a proposé d’aller faire un tour de moto avec lui le lendemain pendant que le garagiste s’occuperait de mon van. J’ai tout de suite accepté et me suis retrouvée à arpenter les routes entre le New South Wales et le Queensland (deux états différents d’Australie) durant deux heures, puis je l’ai ensuite accompagné avec ses amies pour un cours de yoga dans un parc. C’était la première fois que j’en faisais, et le contexte était mémorable.

Mon chauffeur d’un jour Chris

Je suis donc enfin arrivée à Gold Coast où j’ai loge chez une amie. Je suis (encore) allée voir un garagiste qui m’a dit que si je voulais garder mon véhicule et renouveler la régo (document obligatoire qui identifie le véhicule) je devais faire passer un roadworthy (aka contrôle technique) où les réparations allaient s’élever à plus de 2000$. N’ayant pas les moyens, j’ai donc décidé de me séparer de mon van, comprenant que le karma ne voulait pas que je continue la route avec lui. Quelques jours ont passé, où j’ai profité des plages de Surfer Paradise, Main Beach et Coolangatta.

Surfer Paradise à Gold Coast

Pendant une dizaine de jours j’ai attendu que quelqu’un veuille acheter mon van en baissant au fur et à mesure le prix, jusqu’à trouver enfin la future propriétaire : une demoiselle suisse qui achète des van, refait entièrement l’intérieur avant de les revendre. C’était donc la fin de mon quotidien de baroudeuse en van, mais après avoir perdu beaucoup d’argent et avoir progressé en mécanique, il était temps de passer à autre chose.

Dernière étape de mon road trip : je suis allée passer quelques jours à Brisbane chez des amis pour visiter la ville.

Vue depuis les hauts buildings de Brisbane

À la recherche des fermes

Le visa vacances travail est valide durant 1 an, et est prolongeable une deuxième année à la condition d’effectuer pendant la première année 3 mois de travail dans une ferme, notamment en cueillette de fruits. Je me suis d’abord rendue à Gatton, puis à Gayndah, mais la saison ayant été mauvaise suite au climat perturbé dans le pays, il n’y avait pas assez de place pour moi. J’ai donc suivi l’un des français rencontré là-bas pour aller faire les vendanges plus au sud de l’Australie, à Everton dans le Victoria.

Du raisin et des bêbêtes

Après plus de 2000km de route en 3 jours, j’ai enfin fait mes premiers jours de travail en ferme ! J’ai passé deux semaines là-bas en vivant en tente dans un « free camp » au milieu de la forêt le long d’une rivière, où j’ai connu pour la première fois le froid en Australie (5°C au réveil). J’ai aussi pu voir à quel point il faut être vigilant avec ses employeurs, après m’être fait arnaquer par un fermier qui ne voulait pas me payer, mais aussi dans d’autres endroits partager de bons moments avec un boss qui est respectueux de ses employés et qui les gâte d’un vrai buffet à chaque pause. La saison des raisins n’a duré qu’une semaine, je me suis alors rendue à Melbourne pour quelques temps et ai décidé de reprendre mes fermes plus tard .

Melbourne

Mes deux mois à Melbourne n’ont pas été les plus joyeux de mon voyage. Après pas mal de déceptions quant à mes précédentes péripéties, j’ai tout remis en question, en commençant par mes choix en Australie et en allant jusqu’à me demander si j’étais vraiment heureuse ici. Je ne regrette pas d’avoir vécu cette étape dans mon voyage car elle m’a permis de me remotiver pour la suite et de mieux me connaître, car partir seule à l’autre bout du monde ce n’est pas toujours facile. J’ai pu comprendre qu’il ne fallait pas baisser les bras, rester motivée, croire en soi et en l’avenir, et surtout que malgré tout ça j’étais heureuse là où j’étais. Malgré mes efforts de recherche de job, la seule opportunité de travail que j’ai trouvée à été dans un foodtruck de Souvlaki (un genre de kebab) durant les match de foot au stade de Melbourne.

Coucher de soleil sur la plage de St Kilda

Lorsque je suis arrivée j’étais dans une auberge de jeunesse à St Kilda pour être près de la plage, mais l’hiver arrivant avec les températures qui baissent, j’ai préféré aller vivre au centre ville. J’ai donc vécu au Discovery, auberge la plus grande du Victoria avec plus de 1000 couchages (une vraie usine), parce que le prix était le plus intéressant. Avant de partir j’ai aussi testé pour la première fois le couchsurfing, le concept étant d’aller loger gratuitement chez l’habitant quelques jours. J’ai bien profité de la vie nocturne si réputée de Melbourne en allant notamment dans des club techno, et ai eu l’occasion de visiter la ville ainsi que Great Ocean Road durant une journée avec des amis rencontrés dans mon auberge.

J’ai fêté mes 6 mois en Australie le jour de mon départ de Melbourne pour aller à côté de Mildura, toujours dans le Victoria, pour faire ces fameux 88 jours de ferme, en allant ramasser des oranges et mandarines avec une amie à moi.

Laisser un commentaire